La page du dimanche 17 février 2019

17 février 2019 Commentaires fermés sur La page du dimanche 17 février 2019

Idiomathique du jour Certains ont un problème lorsqu’il s’agit de faire des maths, d’autres font des maths lorsqu’il s’agit de résoudre un problème. Rózsa Péter et ses jeux avec l'infini  La mathématicienne hongroise Rózsa Péter est née le 17 février 1905. Elle est connue pour ses travaux sur la théorie des fonctions récursives. Pour ma part je la connais pour son superbe livre : "Jeux avec l'infini. Voyage à travers les mathématiques." En partant de notions élémentaires d'arithmétique et de géométrie elle emmène le lecteur visiter les notions mathématiques les plus modernes, en algèbre, en analyse, en topologie, … jusqu'aux travaux de Gödel. Et tout cela dans un style alerte, non dénué d'un certain humour, et particulièrement efficace pour sa grande clarté. Un extrait de la préface :Ce livre s'adresse à des non-spécialistes (professeurs de lettres, artistes, écrivains, etc…) à qui je désire rendre ce petit service en échange de tous les bienfaits dont ils m'ont comblée. Aucun fossé ne sépare, en effet, l'"esprit de finesse" et l'"esprit de géométrie" et, pour ma part, la beauté intrinsèque des mathématiques me séduit plus que leurs applications pratiques. Reflet de l'esprit ludique de l'homme, les mathématiques lui ouvrent en même temps les

Sisi chuis là !

16 février 2019 Aucun commentaire sur Sisi chuis là !

Je reçois pas mal de messages qui s’inquiètent de mon silence. C’est vrai que les deux dernières semaines travaillées, j’ai eu une frayeur, avec les neurones tout de travers. Mais là tout va bien : j’ai fait comme a dit le docteur, je n’ai pas bossé de la semaine. A la place, j’ai décollé du papier peint, de la moquette, poncé, enduit, re-poncé, lessivé, et réfléchi fort, mais pas à mon boulot : nous avons acheté tout récemment une maison que nous aménageons en gîte. Alors on bosse ! C’est très agréable de sentir que ma tête fonctionne paisiblement à nouveau. Et c’est très chouette de voir les travaux avancer, et d’apprendre à faire de nouvelles choses : je développe mes compétences ! (pour le moment je suis en cours d’acquisition, je dirais, globalement) En tout cas mille merci à ceux qui ont pris des nouvelles, c’est vraiment très sympa de se sentir entourée ainsi. Je devrais réécrire la semaine prochaine, car mes matinées seront consacrés aux deux tiers au boulot pour bien reprendre les cours et les formations dans une semaine.Et si je bosse, j’ai  des choses à dire. Je répondrai aussi aux messages et aux questions. Mais d’ici

La page du samedi 16 février 2019

16 février 2019 Commentaires fermés sur La page du samedi 16 février 2019

Idiomathique du jour Il faut avoir les maths dans la peau pour devenir dermathologue. Rózsa Péter et ses jeux avec l'infini  La mathématicienne hongroise Rózsa Péter est morte le 16 février 1977. Elle est connue pour ses travaux sur la théorie des fonctions récursives. Pour ma part je la connais pour son superbe livre : "Jeux avec l'infini. Voyage à travers les mathématiques." En partant de notions élémentaires d'arithmétique et de géométrie elle emmène le lecteur visiter les notions mathématiques les plus modernes, en algèbre, en analyse, en topologie, … jusqu'aux travaux de Gödel. Et tout cela dans un style alerte, non dénué d'un certain humour, et particulièrement efficace pour sa grande clarté. Un extrait de la préface :Ce livre s'adresse à des non-spécialistes (professeurs de lettres, artistes, écrivains, etc…) à qui je désire rendre ce petit service en échange de tous les bienfaits dont ils m'ont comblée. Aucun fossé ne sépare, en effet, l'"esprit de finesse" et l'"esprit de géométrie" et, pour ma part, la beauté intrinsèque des mathématiques me séduit plus que leurs applications pratiques. Reflet de l'esprit ludique de l'homme, les mathématiques lui ouvrent en même temps les perspectives de l'infini – tout en restant, par leur

Planks & Blocks 1

15 février 2019 Commentaires fermés sur Planks & Blocks 1

Le casse-tête de la semaine s’appelle Planks & Blocks 1. Il faut 12 mouvements pour l’assembler. Design et copyright: Alfons Eyckmans

La tête à vingt degrés

15 février 2019 Commentaires fermés sur La tête à vingt degrés

Un petit exercice sortant du cadre des cours, de préférence non calculatoire et sans recette immédiate pour le résoudre… – Mathématiques de l’enseignement et plus / featured Site du blog – Intégralité de l’article

Février 2019, 3e défi

15 février 2019 Commentaires fermés sur Février 2019, 3e défi

Quelle est la somme des nombres dans les petits cercles ? – Défis du calendrier mathématique / featured, Actualité Site du blog – Intégralité de l’article

La page du vendredi 15 février 2019

15 février 2019 Commentaires fermés sur La page du vendredi 15 février 2019

Idiomathique du jour Lorsqu’un prof de maths évoque le caractère discriminant des mathématiques, il fait souvent du second degré. Pierre-François Verhulst et la loi logistique de la population  Le mathématicien belge Pierre François Verhulst est mort le 15 février 1849. On lui doit le modèle de Verhulst pour étudier l'évolution des populations animales. Ce modèle donne lieu à une équation différentielle du type y'=ay(1-y), où y est l'effectif (variable dans le temps t) de la population, et a un paramètre dépendant du milieu. Cette équation a pour solution la fonction logistique de Verhulst qui est le thème de quelques problèmes posés en classe de terminale S. Pour comprendre l'intérêt historique de cette "mathématisation", on pourra lire l'article "Pierre-François Verhulst et la loi logistique de la population" de Bernard Delmas paru en 2004 dans la revue Mathématiques et Sciences Humaines et disponible en ligne ici…   Dandelin et le théorème belge  Le mathématicien belge Germinal Pierre Dandelin est mort le 15 février 1847. Il est surtout connu pour ses travaux en géométrie et le théorème de Dandelin, ou théorème belge sur la section conique, qui démontre l'équivalence entre la définition des coniques à partir des foyers et de l'excentricité et leur

Les mathématiques de l’amour

14 février 2019 Commentaires fermés sur Les mathématiques de l’amour

Les mathématiques de l’amour Hannah Fry Marabout (10 février 2016) 118 pages Présentation de l’éditeur A la recherche de l’équation parfaite. Trouver le bon partenaire n’est pas une mince affaire ― mais est-ce même mathématiquement possible ? Dans cet ouvrage plein de… Source

La page du jeudi 14 février 2019

14 février 2019 Commentaires fermés sur La page du jeudi 14 février 2019

Idiomathique du jour La bosse des maths est la conséquence du traumathisme crânien dont sont victimes les amatheurs de casse-tête. Mathématiques à la St Valentin  Commençons avec "Les mathématiques de l'amour", un livre d'Emma Darwin, une descendante de Charles Darwin qui a bien évolué. Sujet : en 1976 une adolescente se plonge dans la correspondance que Stephen Fairhurst, vétéran de guerre désabusé, a entretenu avec la pétulante Lucy Durward. (sur amazon) Je ne sais pas où sont les mathématiques, ailleurs que dans le titre, mais c'est la St Valentin… On pourra prolonger cette lecture avec "L'Accroissement mathématique du plaisir", recueil de nouvelles de science-fiction de Catherine Dufour. (sur amazon). Pour les poètes mélomanes, je ne saurais trop recommander Nana Mouskouri chantant "Les Mathématiques" sur Deezer : Dans nos coeurs, pas d'erreurEn amour, on compte viteAdieu les mathématiques !Plus question d'additionDe virgule ou de problèmesTout est simple quand on aime Ton prénom et puis le mienNe font qu'un, c'est très logiquePas besoin qu'on nous expliqueLongtemps les mathématiques.Les mathématiques de la St Valentin sont aussi les mathématiques du coeur, qui peut être considéré comme étant la surface algébrique d'équation(x^2+9/4y^2+z^2-1)^3 – x^2z^3-9/80y^2z^3=0 qu'on peut admirer ici au milieu de toute une gallerie de