Dans la classe de madame Mahiet

22 janvier 2015 Commentaires fermés sur Dans la classe de madame Mahiet

Une jeune et pétillante collègue anime un blog qui présente ses travaux, ici. En particulier, elle expose des travaux d’élèves très chouettes sur le thème des patrons de solides, et elle présente un jeu qu’elle a conçu et qui me paraît vraiment intéressant.Elle a fabriqué ses cartes (qu’elle va sans doute bientôt montrer sur son blog), bien pensé le fonctionnement et la mise en oeuvre du jeu, et fait le lien avec les programmes officiels.Elle fait jouer ses élèves par équipes, en formant plusieurs groupes qui chacun disposent de la trousse de jeu, qui contient tout le matériel nécessaire. Le règles sont faciles à appréhender, et pourtant riches, avec des compétences très diverses à mobiliser. Elle a prévu de nouvelles cartes qu’elle intègrera à mesure que son programme avancera.Les élèves sont demandeurs et manifestement assez autonomes. C’est un belle illustration de l’idée d’apprendre par le jeu, de transmettre le respect des règles, le travail en groupe, la socialisation.

Ma prof m’a oublié des points… il y a vingt ans.

11 janvier 2015 Commentaires fermés sur Ma prof m’a oublié des points… il y a vingt ans.

Vendredi, séance bibliothèque de classe de quatrième : je sélectionne un certains nombres de livres, de BD de de vieux cahiers de mathématiques et je les propose aux élèves. Ceux qui en ont envie ont le droit d’emprunter le document, avec pour consigne de le lire et de m’en ramener une critique. Pas un résumé, mais leur avis personnel. Et s’ils n’arrivent pas à le lire en entier, la consigne est de m’expliquer ce qui les a bloqués.Mon idée est de faire circuler ces documents de façon à obtenir des critiques différentes, si possibles contradictoires mais argumentées. Nous verrons ce que cela donnera. Parmi les documents, j’ai glissé mon cahier de 4ème-3ème. Je savais bien que ce cahier attirerait les élèves, et j’ai demandé qu’ils relèvent ce qui les étonne, les différences qu’il perçoivent dans le fond et la forme des notions enseignées. Dans mon vieux cahier, il y avait une copie. Lorsque je l’ai vue, cela m’a fait sourire : une évaluation de quatrième, à laquelle j’avais obtenu 9,5/20 ! J’étais une « bonne élève » et, si je n’ai aujourd’hui aucun souvenir de cette évaluation, j’imagine le drame que cette performance a dû générer, à l’époque… J’ai montré la copie

Les jeunes, réveillez-vous !

9 janvier 2015 Commentaires fermés sur Les jeunes, réveillez-vous !

Aujourd’hui, j’ai cassé l’ambiance dans ma classe de troisième. J’étais déçue par les résultats des brevets blancs de mes élèves, déjà. Mais surtout, j’avais corrigé un devoir maison. Sur 28 élèves, 13 m’avaient rendu à l’heure leur devoir, dont quatre qui manifestement n’ont pas fait leur travail eux-mêmes. Depuis j’en ai récupéré d’autres, mais 3 élèves sont absents tellement souvent que je ne récupèrerai jamais leur copie, et deux étaient là mais n’ont sans doute même pas envisagé de faire le travail demandé. J’ai regardé la classe. Il me manquait un nombre considérable d’élèves. Comme d’habitude à 8h. Plusieurs sont arrivés, au fur et à mesure. Parmi les présents, plusieurs n’avaient pas leurs affaires. Pas leur cahier, pas leur feuille d’exos ou pas leur trousse. Un d’entre eux était affalé sur sa table, tête sur le bureau. J’en ai eu assez. Je n’étais pas énervée, mais écoeurée. Voici en substance ce que j’ai dit à ces jeunes gens. L’école est une chance. Il ne faut pas y aller juste parce qu’on est obligé, parce qu’on est au chaud, parce que c’est comme ça.L’école est là pour aider à construire la vie des jeunes. Pour leur permettre d’avoir le choix. Le

Euler, sexy boy ?

9 janvier 2015 Commentaires fermés sur Euler, sexy boy ?

Sur le blog Maths93, un post présente un article de Télérama qui, chose assez remarquable, parle de mathématiques : Un titre avec « sexy » et « mathématiques » côte à côte, voilà qui indique tout de même que les temps changent. L’identité d’Euler, datant du 18ème siècle, a déjà été élue « plus belle équation de l’histoire » en 1988 par le magazine Mathematical Intelligencer. Surnommée l’identité d’Euler, cette égalité ultra sexy qui décore le plafond du Palais de la découverte, à Paris, est encore aujourd’hui considérée comme le plus beau trait mathématique de tous les temps, la Sixtine mathématique. Difficile, hélas, de ressentir cette émotion singulière sans avoir un niveau assez élevé. Qu’a cette formule de spécial ? L’identité d’Euler présente la particularité de relier entre elles les cinq grandes constantes des mathématiques : 0, 1, pi, e et i. L’auteur de l’article développe ensuite, de façon plus ou moins convaincante. L’article cite aussi un expérience menée par des chercheurs britanniques début 2014 : Un panel de mathématiciens exposés à des équations a passé des IRM. Verdict : l’observation d’une belle formule mathématique active les mêmes zones du cerveau que la contemplation d’une oeuvre d’art. Le cortex préfrontal entre en ébullition. Et quelle équation a

La musique adoucit les maths (et le reste)

9 janvier 2015 Commentaires fermés sur La musique adoucit les maths (et le reste)

Le JDD relaie un article parue fin décembre dans le Journal of the american academy of child and adolescent psychiatry et rapportée par Sciences et Avenir, selon laquelle jouer d’un instrument de musique est bénéfique aux apprentissages et limite le stress. L’étude a cherché à creuser les résultats d’une précédente découverte. Cette dernière avait établi un lien entre l’anxiété et une épaisseur inhabituel du cortex cérébral, cette couche externe du cerveau. Sur deux ans, les chercheurs ont suivi 232 enfants de 6 à 18 ans en les soumettant à des séries de tests comme des IRM ou des QI. Les résultats ont été en regard de leur pratique musicale. Les zones cérébrales touchées par le stress étaient moins épaisses lorsque la pratique d’un instrument était régulière.La pratique de la musique a aussi des conséquences positives sur les zones du cerveau qui gèrent la mémoire, l’attention et l’organisation. Enfin, la musique aiderait les enfants à maîtriser leurs émotions.

Solidarités

7 janvier 2015 Commentaires fermés sur Solidarités

J’ai aussi une pensée pour mes amis musulmans, ceux qui vivent la tolérance, ceux qui eux aussi condamnent ce drame. Plus que jamais, agissons tous avec intelligence.

Miaouh, I love mes élèves

6 janvier 2015 Commentaires fermés sur Miaouh, I love mes élèves

« Bonne année madame, j’ai fait ça pour vous : »

Mathématiques minute

6 janvier 2015 Commentaires fermés sur Mathématiques minute

Mathématiques minute est un petit livre avec pour sous-titre « 200 concepts clés expliqués en un instant », paru aux éditions Contre-dires. Je l’ai emprunté à la BU, mais j’aimerais bien que ma documentaliste (Bonne année Sandrine !!!) le commande pour le collège (oui, Sandrine, c’est un message). L’auteur, Paul Glenndinning, est professeur de maths appliquées dans l’enseignement supérieur au Royaume Uni. Son bouquin est vraiment bien fait et il est clair qu’il manque à l’ étagère, dans ma classe : chaque concept abordé est expliqué de façon claire et très synthétique. J’imagine tout à fait mes élèves curieux aller farfouiller dedans. On commence par les nombres, on traverse toutes les grandes notions familières aux collégiens et aux lycéens, les notions emblématiques des maths, des pages sont réservées aux différents types de raisonnements  et on termine sur « un des plus grands thèmes unifiants des mathématiques modernes » (que j’ai découvert là, honte sur moi sans doute) : le programme de Langlands.

2014 vs 2015

5 janvier 2015 Commentaires fermés sur 2014 vs 2015

Aujourd’hui, dans mes cinq classes, nous avons travaillé sur les nombres 2014 et 2015. Première question : y a-t-il un nombre que vous préférez entre les deux ? Réponse la plus courante, et de loin : « Je préfère 2015 parce que c’est nouveau » et sa variante « … parce que ça change ».J’ai aussi entendu : « Je préfère 2015 parce que dedans il y a mon anniversaire », « Je préfère 2015 parce qu’il va faire beau » et « Ben alors là facile madame, en 2014 y avait la coupe du monde, c’était mieux, carrément ! »Ok, mais là n’est pas ma question. Je reformule : « Souvent les gens aiment certains nombres plus que d’autres, ou au contraire n’aiment pas certains nombres. » Alors là, je n’ai pu finir mon explication dans aucun de mes niveaux : ça y est, ils avaient compris… « Oh ben oui moi j’aime pas le 7 !!! » »Moi non plus, et le 3 aussi. » »Oh non le 7 c’est le piiiiire. » »Oui, d’ailleurs les calculs avec des 7 dedans c’est toujours dur. » »J’adore le 0. Il est rassurant, le zéro. » »Le 7 il est tout raide et puis il pique. » Et au sujet des deux années proposées : »2015 c’est plus joli que 2014. » »A écrire déjà c’est mieux,