La page du jeudi 17 mai 2018

Idiomathique du jour

Pour un mathématicien il est difficile de rester discret de manière continue.

Jacques-Louis Lions et les mathématiques appliquées 


Le mathématicien français Jacques-Louis Lions est mort le 17 mai 2001.

Ses travaux ont porté essentiellement sur la théorie des équations aux dérivées partielles et leurs applications. Son dynamisme a beaucoup fait pour le développement des mathématiques appliquées en France.

On trouve un grand nombre de ses textes sur Numdam.

Le livre de Amy Dahan Dalmedico : "Jacques-Louis Lions, un mathématicien d'exception entre Recherche, Industrie et Politique" raconte sa carrière. En 4ème de couverture :

"Aux États-Unis, dans le climat de guerre froide des années 1950, les mathématiques ont pris une importance stratégique, jusque-là insoupçonnée, dans de nombreux domaines (armements, nucléaire, aéronautique, conquête spatiale ou prévision météorologique). En France, la science est alors loin d'être au coeur des questions militaires et politiques : les mathématiques restent une discipline abstraite et théorique, que le prestigieux groupe Bourbaki symbolise ; et l'informatique, tant universitaire qu'industrielle, patauge.
Dans ce livre, Amy Dahan Dalmedico retrace la trajectoire trop méconnue d'un mathématicien d'exception, Jacques-Louis Lions (1928-2001), qui va contribuer de façon décisive à changer ce paysage, non sans luttes ni conflits. Il élargit considérablement le champ d'intervention et d'action des mathématiques et tisse des liens étroits avec les réseaux de l'État et les partenaires industriels qui veulent imposer une modernisation technologique de la France : Commissariat à l'énergie atomique, Électricité de France, Avions Marcel Dassault, Institut français du pétrole.
"
Le livre sur amazon.

 

Alexis Claude Clairaut 


Le mathématicien français Alexis Claude Clairaut est mort le 17 mai 1765.
Le très complet site "Chronologie de la vie de Clairaut" donne accès à de nombreux documents écrits par Clairaut.
On y lit :
"Alexis Clairaut est l'un des plus grands mathématiciens de son temps : il lit son premier mémoire à l'Académie des Sciences alors qu'il n'a pas treize ans, devient académicien à dix-huit ans, participe à l'expédition en Laponie destinée à vérifier l'aplatissement de la Terre aux pôles, détermine par le calcul le mouvement de la Lune et le retour de la comète de Halley."

En géométrie Clairaut a laissé son nom au joli théorème de Clairaut qui généralise le théorème de Pythagore en reprenant l'idée de la démonstration d'Euclide.

Clairaut a aussi fait oeuvre de pédagogue en écrivant des "Eléments de géométrie" destinés à l'enseignement. On peut les lire sur Google-Livres ou se procurer la réédition (2006) fournie par les éditions Jacques Gabay (voir sur amazon)

Extrait
J'ai pensé que cette Science, comme toutes les autres, devait s'être formée par degrés; que c'était vraisemblablement quelque besoin qui avait fait faire les premiers pas, et que ces premiers pas ne pouvaient pas être hors de la portée des Commençants, puisque c'étaient des Commençants qui les avaient faits.
Prévenu de cette idée, je me suis proposé de remonter à ce qui pouvait avoir donné naissance à la Géométrie ; et j'ai tâché d'en développer les principes, par une méthode assez naturelle, pour être supposée la même que celle des premiers Inventeurs; observant seulement d'éviter toutes les fausses tentatives qu'ils ont nécessairement dû faire.

 

Related Posts

No related posts found.