Découverte d’une nouvelle population d’ours polaires au Groenland

La fonte rapide de la banquise dans l’Arctique représente une grave menace pour la survie des ours polaires, qui s’en servent comme d’une plateforme pour chasser les phoques.
Mais des scientifiques ont identifié une nouvelle population d’ours polaires dans le sud-est du Groenland, qui utilise elle les morceaux de glace se détachant des glaciers d’eau douce de la région.
Leur découverte, décrite dans une étude publiée jeudi dans la prestigieuse revue Science, ouvre la possibilité qu’au moins quelques représentants de cette espèce puissent survivre au cours du siècle, sachant que la banquise de l’Arctique devrait finir par complètement disparaître en été.

Sécheresse et feux d’artifice du 4 juillet ne font pas bon ménage à Los Angeles

Les feux d’artifice de la fête nationale américaine sont incompatibles avec la sécheresse chronique qui sévit à Los Angeles comme dans la majeure partie de la Californie, ont averti les responsables de la municipalité, appelant les habitants à faire preuve de retenue.
Les Américains célèbrent leur fête nationale le 4 juillet, anniversaire de leur déclaration d’indépendance de l’empire britannique en 1776, et profitent souvent de soirées pour partager un verre en tirant des feux d’artifice dans leur jardin.
La municipalité de Los Angeles, deuxième plus grande ville des Etats-Unis, demande plus que jamais cette année à ses administrés de s’abstenir d’une pratique de toute façon illicite et qui risque de provoquer des incendies dévastateurs.

Disparus en Amazonie: des chefs autochtones dénoncent la politique du gouvernement brésilien

Sept chefs autochtones brésiliens ont dénoncé jeudi à Bruxelles le climat de violence et d' »impunité » en Amazonie, après la disparition d’un journaliste britannique et d’un expert, fustigeant l’inaction du gouvernement Bolsonaro face aux crimes environnementaux.
Un suspect a reconnu mercredi, selon la police, avoir enterré les corps du journaliste britannique Dom Phillips et de l’expert brésilien Bruno Pereira, dix jours après leur disparition dans la Vallée de Javari, région frontalière du Pérou et de la Colombie et où prospèrent les trafics de drogue ainsi que la pêche et l’orpaillage illégaux.
Un membre de l’Association des peuples autochtones du Brésil (Apib) lors d’une manifestation à Bruxelles le 16 juin 2022 pour dénoncer la disparition en Amazonie brésilienne du journaliste britannique Dom Phillips et de l’expert brésilien Bruno Pereira (AFP – Kenzo TRIBOUILLARD)
En habits traditionnels, arborant colliers, pipes et parures à plumes colorées, sept membres de l’Association des peuples autochtones du Brésil (Apib), le plus important organisme représentant les intérêts des autochtones amazoniens, ont pointé, lors d’une manifestation près des institutions de l’UE, la responsabilité partagée du gouvernement brésilien et des organisations criminelles actives dans la forêt.

Inondations au Yellowstone: des dizaines de personnes évacuées par hélicoptère

Des dizaines de personnes isolées par les inondations qui ont frappé le parc national de Yellowstone et les villes voisines ont été évacuées cette semaine par hélicoptère, a annoncé la Garde nationale de l’Etat du Montana.
Au total, les gardes nationaux ont hélitreuillé 87 personnes coupées du monde extérieur, et parfois privées d’électricité et d’eau potable, par les crues qui ont emporté des routes et des ponts.
« A la demande des autorités locales, la Garde nationale du Montana continue d’aider aux opérations de recherche et de sauvetage provoquées par les inondations importantes » dans la zone, souligne un communiqué.

Le lancement d’Ariane 6 reporté à 2023

Le vol inaugural de la fusée Ariane 6 ne pourra pas avoir lieu fin 2022 comme prévu, certains tests ayant pris du retard, a-t-on appris jeudi auprès de l’Agence spatiale européenne (ESA).
« Ariane 6 volera en 2023, pas en 2022 », a indiqué un responsable lors d’un point presse, sans plus de précisions. Un nouveau calendrier sera communiqué le 13 juillet.

La cueillette de l’arnica limitée à 600 kilos dans les Vosges à cause de la sécheresse

Le Conseil départemental des Vosges a annoncé jeudi qu’en raison des « sécheresses successives » qui touchent le massif il limitait à 600 kilos cette année la cueillette de l’arnica, plante très utilisée par les laboratoires pharmaceutiques qui espéraient pouvoir en récolter cinq tonnes.
Habituellement, « 8 à 10 tonnes de plantes entières en moyenne » sont récoltées dans cette région, lorsque elle « est présente en abondance » afin de « satisfaire la demande des laboratoires pharmaceutiques », précise le département dans un communiqué.
Mais « depuis 2019, l’arnica se fait de plus en plus discrète en raison notamment de la modification du régime des pluies et des sécheresses successives ce qui contraint à limiter les quantités prélevées », ajoute le département.